fbpx

Un peu de respect !

Quelle frustration de n’avoir rien pu dire… J’ai pas compris tout de suite, j’ai même cherché ce que j’avais bien pu faire pour être à ce point irrespectueuse ?? Puis j’ai vu son regard… Ça m’a bloqué.
Comme si on avait pas le droit de sortir sans armature sur la poitrine, comme si j’avais pas le droit de faire ce que je veux de mon corps… Avant j’en avais tellement rien à faire mais depuis ce gars j’ai une crainte de me prendre encore une réflexion et ça me soule. 
Je sais que c’est anecdotique et qu’il faut passer à autre chose mais ça m’énerve encore. Au moins j’aurai évacué ici ce que je voulais dire.

Pourquoi c’est TOUJOURS après coup que je trouve quoi répliquer !! C’est tellement frustrant !

19 Sep. 2022

La vie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

15 commentaires

  • Luxy

    Ces gens qui se mêlent de ce qui ne les regardent pas.
    Y a plus de respect !

  • Il y a des gens qui ont un culot monstrueux ! Et qui devraient retirer la gigantesque poutre de leur œil avant de donner des leçons !
    Et je compatis, la répartie en différé, c’est trop frustrant !

  • Annaëlle

    Le super pouvoir que je rêve d’avoir “la répartie” pour remettre à leur place tout ces méchants boulets.

  • Mikikhaleesi

    Note que si ça reproduit, la punchline est prête, cette fois !!!
    Et… pour nous toutes aussi !!
    (On pourrait aussi lui rétorquer que ses tétons indécents à lui pointent aussi, tant qu’à faire)
    Merci !

  • Je comprends, je suis pareil… je trouve jamais une bonne réplique direct
    Et il a du culot de dire ça ce gars !

  • Sylvestre

    Juste un mec frustré et c**
    Courage mesdames

  • Nono

    J’ai eu le problème inverse. Dans la rue, je croise une femme avec une inscription sur le t-shirt. Machinalement, je commence à le lire; et là elle me balance: “regarde ailleurs co****!”
    Le pire c’était l’inscription sur le maillot… I’m a little bit**! (ce qui veut dire je suis une petite plage comme chacun le sait.).

  • Vivien

    L’impression que me donne la lecture de ce strip :

    1) Le mateur se dédouane de son vice en accusant l’autre dudit vice (ou proche, histoire de se donner de la répartie pour faciliter son opprobre hypocrite).

    Du coup, vu la réaction et le cas de figure que cela m’évoque (et toutes mes excuses si mon jugement est erroné), j’ai la forte impression qu’il s’agissait d’un bon blédard des tiéquarts, non ? [comportement jugée impudique, renvoyant à l’obligation de se couvrir : rappel le principe du voile -ne pas exciter les hommes, etc.-]
    Ensuite, c’est un détail (révélateur sur différents points, sociologiquement et même géopolitiquement parlant), mais pas la preuve d’une catégorie (puisque se contenter de dire : “les musulmans sont…” est surtout une bonne façon d’oublier que la misogynie n’est pas sectaire et concernent toutes les populations -avec des variables, culturellement parlant-).

    2) Le bien et le mal sont des concepts culturels (donc humains) et pas naturels.
    Explication : chacun estime ce qui lui est bien ou mal.
    Donc, chaque être humain détermine son bien et mal.
    Puis, par effet grégaire, quand les humains se regroupent et font société, ils passent par la case : détermination de lois et principes culturels communs (ex : parricide = pas bien ; et donc variable en fonction des civilisations : polygamie = pas bien pour les chrétiens, mais bon pour les musulmans].

    Moralité : il n’y a rien de surnaturel, seulement de la constitution civilisationnelle qui oublie ses processus créatifs (et les remplacent par de la tradition, du divin, etc. ; mais qui, dans les deux cas, ne supportent pas la critique chez ceux qui la représentent).

    Conclusion : comportement irrespectueux aux yeux de ton fils de p… de ton faquin… Et à ses yeux uniquement (ainsi qu’à tous les égocentriques mégalos qui rêveraient de voir leurs propos considérés comme paroles d’évangiles).
    Et, perso, le seul clodo auquel je donne du crédit : c’est Diogène de Sinope [et non, connard de correcteur orthographique : Sinope est une ville]… Pas à l’histoire de douze pélos autour d’un autre dans le désert.

    3) Tu n’as pas assez de répartie parce que tu n’as pas l’habitue d’un tel cas de figure.
    L’art de la réplique, comme les arts martiaux, sont des arts [et, au passage, Captain Obvious vous emmerde !] et appellent à du travail pour en maîtriser leur usage.
    Donc, faut se mettre dans des cas de figure d’attaque pour :
    -voir comment se passe une situation (contexte)
    -son processus (déroulement : rencontre, interpellation, départ)
    -son propos (contenue de l’interpellation)
    -son analyse (ce que renvoie le propos)
    -pour, enfin, trouver une réponse (répartie cinglante, coup de pied dans les boules, etc.).

    Ce que tu viens de faire, en somme, avec ton strip.
    Maintenant (dans l’idéal, sans aucun impératif et autre urgence ; bref, dans le monde des bisounours), il faudrait reproduire ce schéma pour qu’il devienne plus naturel, instinctif et garantir une réponse sur l’instant plutôt que le lendemain.

    Ensuite, et je termine sur cela, n’oublie pas les différents sentiments par lesquelles tu es passée avant la réalisation de ce strip (de l’agression psychologique -si j’ose dire- à ta prise de réflexion) : ce sont des aspects que tu as dus d’abord géré, émotionnellement parlant, parce que non-récurrents (du moins, je te le souhaite), donc inhabituels et peu habituée à réagir en conséquence [c’est peut-être élémentaire, mais nous oublions souvent ces évidences… D’où l’intérêt de les rappeler]
    Aussi, ne t’en veux pas pour cette répartie en différée, puisqu’il a d’abord fallu à ton cerveau de prioriser et l’encaissement de ce flux émotionnel (stupeur, indignation, etc.) était prioritaire sur le reste.
    Il est donc très difficile d’aller à l’encontre du naturel (d’où divergence avec ce que l’on souhaite et ce que l’on peut… Aboutissant à un travail sur soi pour que le culturel -travail de répartie- prenne le pas sur le naturel -gestion émotionnel-, en gros).

    Ah si, petite aide supplémentaire : renseigne-toi sur les propositions contre ce type d’agressions. Par curiosité, j’en ai dégoté deux-trois intéressantes :

    -https://m.centre-hubertine-auclert.fr/outil/le-fight-club-feministe-manuel-de-survie-en-milieu-sexiste

    -https://www.rtbf.be/article/prenez-des-cours-de-repartie-pour-faire-face-au-sexisme-ordinaire-grace-a-un-guide-de-punchlines-anti-relous-et-un-compte-instagram-10824792
    -https://www.neonmag.fr/comment-avoir-de-la-repartie-face-aux-sexistes-sur-insta-reponse-a-tout-et-punchlinettes-vous-aident-a-repondre-533824.html

    Bon courage !
    A toi et toutes celles dans cette tourmente.

    • Nalou

      “un bon blédard des tiéquarts, non ?”
      et toi Vivien, t’es un bon facho de France, non ? moi aussi, j’extrapole

      D’ailleurs, moi aussi, je vais te donner une lecon non sollicitée: ca s’appelle du mansplaining. Renseigne toi 😉

  • Jika

    Moi non plus j’ai une mauvaise répartie, puis je me suis rendu compte que le silence et l’ignorance pouvaient faire mal héhé ^^ Le mec ne méritait pas que tu lui adresse la parole, non? Force à toi !

  • Marion

    Comme je comprends ta frustration ! moi aussi je trouve toujours la répartie après coup… 🙁
    Mais vazy de quoi il se mêle ce type ? c’est lui qui a un problème !!

  • Ce mec a des sérieux problèmes O____o;.

    Force à toi !

  • Ella

    Merci pour la répartie !
    Je la garde au chaud prête à dégainer si je me retrouve dans la même situation !

    Mais bon, je compatis à la frustration de ne pas l’avoir eu sur le moment ! XD