Le crowdsourcing c’est le mal !

crowdsourcing freelance graphiste

11 Oct. 2013

La vie

Voir aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

43 commentaires

  • Mangou

    Je suis entièrement d’accord avec ton point de vue.

    Je sais que c’est pas évident d’être graphiste en free-lance, je le suis depuis 4 ans. Et au début je me disait « Je vais tenter ma chance, peut être que je serais sélectionné ! » mais finalement après des heures et des heures de boulot … rien …

    J’ai arrêté, mieux vaut passer ces précieuses heures à chercher des clients, des vrais !

    Merci pour cette planche 🙂

  • Paaaul

    Je ne peux que te suivre dans cette idée. Je suis graphiste et franchement, je le vis souvent. Les gens ne se rendent pas compte.

    si je pouvais je te mettrai un tas de j’aime !

  • Tout à fait d’accord avec toi. On ne vit pas une époque facile.
    Et certains trouvent bon d’en profiter, quitte en faire empirer la situation.
    Je sais pas pour vous, mais moi, j’ai un peu du mal a avancer dans ce contexte…

  • Ah ça me rappelle quelque chose :

    http://monmacon.tumblr.com/

    Parce que quand on fait un métier-passion, faudrait pas en plus demander à être payé hein ! On prend déjà du « plaisir » à travailler, ça devrait suffire !
    Pfff…

  • Drunk3nKiwi

    Si cela peut vous rassurer le crowdsourcing existe aussi pour les dév.

    Comme quoi les bonnes recettes peuvent s’appliquer a beaucoup de monde.

  • tristan

    Idem, très très vrai! Bravo…
    (mais y a une faute d’ortho: peu importe)

  • Je pense que vous allez tous « adorer » ça aussi : http://monmacon.tumblr.com/
    Ca rejoint tout à fait cette belle planche de Yatuu !

  • oulala tout à fait d’accord ! Quand j’étais freelance j’ai participé une fois à ce genre de truc, c’était quand je débutais… et c’est clair qu’on bosse dure et bien sûr pour rien… c’est super énervant ! Et oui, on ne bosse pas pour la gloire, on a nous aussi besoin d’un salaire pour vivre, dingue hein ? … 😉

  • Duda

    Tiens ça me rappelle cet article très explicite et pertinent:
    http://www.ecrans.fr/Mon-macon-etait-illustrateur,16432.html

  • Percylegallois

    le plus ironique c’est qu’un prof d’infographie à l’iut nous a tous fais participer à ces concours et il notait selon le classement… le concours utilise les graphistes pour faire le boulot à leur place et le prof utilisait le concours pour faire le boulot à sa place… je suis pas sur de la moralité du truc

  • Je crois que le pire dans tout ça, c’est que je suis tombée dans le panneau…bon en même temps, ça a étoffé mon portfolio personnel…bref c est vraiment de l’arnaque, merci yatuu de bien l’expliquer

  • C’est peu ou prou le même problème qui se pose dans le domaine de la musique : beaucoup de gens considèrent normal de payer des musiciens avec seulement un repas et des pintes. Or monter un set entier réclame des heures et des heures de répétition, sans compter l’écriture des arrangements, des partitions. Je ne parle même pas des milliers d’heures de pratique et d’exercice personnel du musicien professionnel, du cursus extrêmement long de ceux qui sont passés par le conservatoire et les cycles supérieur, de l’investissement financier dans le matériel (par exemple une contrebasse professionnelle coûte au minimum 10 000€ pour rappel). Beaucoup de nous sommes en association ou en auto-entreprise, et la plupart des employeurs refusent de payer les charges dûes à ces statuts, alors que ça leur paraît normal lorsqu’il font appel à un plombier ou à un garagiste. Bref, musiciens ou designers, dur de faire comprendre qu’un métier artistique est un métier à part entière !

  • ptitpoulpe

    u n bon tumblr qui parle du sujet: http://monmacon.tumblr.com/

  • macarou2

    Je comprend très bien ta frustration, mais en architecture, cela se passe depuis de nombreuses années… Des hordes d’architectes et dessinateurs se donnent à fond pendant des semaines pour un concours, sans aucune garantie de remporter le mandat…
    La vie (professionnelle) est vache!

  • C’est tellement vrai… dans la mesure où on fabrique pas quelque chose de palpable, la plupart des gens nous considèrent comme des bénévoles…

    Mais il faut aussi comprendre que si plus personne n’acceptait de bosser à l’œil, ce genre de système ne fonctionnerait plus. Il y a donc pas mal de pédagogie à mettre en place pour apprendre à tous les métiers créatifs à ne pas bosser gratos!! Le loyer ne va pas se payer tout seul… Et franchement, quitte à ne rien gagner, je préfèrerais encore larver sur mon canapé…

    Pour les petits jeunes qui se lancent : ne méprisez pas votre travail en le donnant. Vous aurez encore plus de mal à vous faire payer après. Et pour info, on peut s’en sortir et gagner sa vie correctement en freelance (je le suis depuis + de 4 ans) sans avoir à se brader comme un paquet de pâtes 1er prix!!

    Et pour la musique, un petit tour par là : http://www.guitariste-bassiste.fr/devez-pas-jouer-gratos/

  • Le crowdsourcing, c’est aussi des projets comme Wikipedia. Ça n’enlève rien au problème que tu évoques mais faut faire gaffe aux généralisations. 🙂

  • Génial comme d’hab. J’adore vos illustrations.

  • En plus de « Mon Maçon était illustrateur » donné plusieurs fois en commentaire, je conseille aussi ce site : http://salut-l-artiste.tumblr.com/

  • Ouais nan mais dans la pub c’est comme ça, pour encore plus cher! On met plein de boites super réputées sur le même thème et on dépense des tonnes de fric pour finalement rater l’appel d’offre.

    Dans le même genre y’a le milieu du web. Une amie à moi a vu son client sire non à sa boîte. Ces nez de boeufs ont renvoyé un mail « reply all » au gagnant pour dire: on vous prend mais est-ce que vous pourriez faire comme la propale de la boite Tartempion? (boite de mon amie). »

    en gros: on vous prend vous parce que vous êtes pas chers, mais on veut pas votre propale, on veut celle de al boîte qui gère et qu’on peut pas s’offrir… Facile! Ça fait une boîte à idée open bar. ♥♥♥

    C’est GRAAAVE ce qu’il se passe dans nos métiers de créatifs sérieux.

    Le phénomène mon maçon quoi. Que tu dois connaître.
    Je remets le lien pour les gens qui passeraient par là:
    http://monmacon.tumblr.com/

    Dès qu’on applique la logique à un autre métier, ça choque. Ben oui chez nous les artistes c’est tellement courant que s’en est devenu la normalité. Bordel.

  • illusion1986

    « Je vis d’amour et d’eau fraîche ! »
    Si tu veux ! Amène l’eau fraîche, moi je peux fournir beaucoup d’amour 😉

    « On se mange des racines ? »
    Il le font au vietnam ! pour leurs vertus médicinales.

    Fini la plaisanterie.

    macarou2 je suis d’accord avec toi les concours d’architectes c’est un peu beaucoup de l’arnaque mais ca reste de l’avant vente.

    Il y a des métiers ou c’est l’usage :
    – Les concours pour les architectes,
    – pour les commerciaux ce sont les appels d’offres.
    – pour les agences de communication ce sont les recommandations

    Mais dans ces cas ce n’est qu’une partie de la prestation, l’avant vente, qui est faite gratuitement.

    Mais une fois que la vente est conclue il reste une grosse partie des prestations :
    – L’architecte fera la maîtrise d’ouvrage.
    – Le commercial va vendre ce qu’il a indiqué dans la proposition commerciale.
    – L’agence de communication va réaliser ce qu’elle préconisait dans la recommandation (achat d’espace publicitaire, réalisation des pub … )

    Comme dans ces métiers c’est l’usage depuis des décennies, c’est prévu dans la marge !

    Quand un commercial remporte un appel d’offre on sait qu’il va répercuter sur le client le temps et l’argent consacré à répondre à quatre ou cinq appel d’offres perdus. Pareil pour les architectes ou les agences de communication.

    Maintenant quand je vais voir creads et wilogo les chiffres font rêver !

    Sur Creads
    Nb de concours – 1512
    Nb de propositions – 284554
    Nb créatifs – 53666
    Euros reversés – 658727€

    Alors voyons voir : 658727€ / 284554 = 2,31 € par proposition !
    Whooohoooo ! Ca vaut le coup de se lever le matin !

    284554/1512 = 188,2 propositions par concours !
    C’est sur fallait au moins ca !

    Sur wilogo :

    Ils annonces 162 créations par demandes en moyenne.
    Ils s’abstiennent bien de dire combien de créations ils ont au total. Mais c’est pas grave on peut lire qu’il y a 4601 créations vendues. Ce qui fait 745362 créations au total. Ils annonces 1807050€ redistribués.

    Du coup on en est à
    1807050/745362 = 2,42 € par créations.

    Si on se place du coté des heureux gagnants en regardant le montant des ventes en moyennes :
    Creads : 658727/1512 = 435€
    Wilogo : 1807050/4601 = 392€

    C’est vraiment des cacahuettes ! Pour une création de logo, de nom de marque ou le design d’un site web, une agence demanderait certainement plusieurs miliers d’euros. Parceque c’est ce que ca coute et ce que ca vaut !

    Sur la page d’accueil de wilogo on peut lire :
    « Mettez en concurrence nos 37 000 graphistes pour la création de votre logo, vos bannières, votre webdesign et bien plus encore… »

    On ne peut pas avoir le beure et l’argent du beure. On ne peut pas mettre en place une concurence vorace entre des dizaine de créatifs et payer la prestation au prix d’ami.

    On est bien d’accord ! le crowd sourcing C’EST LE MAL.

  • lulu

    C’est vrai qu’il y a du bon et du mauvais crowdsourcing mais il ne faut pas généraliser. Je travaille dans la com’ et avec mon agence nous répondons aussi à des appels d’offre pour lesquels nous passons un temps fou pour parfois rien ! Là on est obligés de le faire car très difficile d’avoir de nouveaux budgets.

    Après le crowdsourcing est génial en soit ! Faire appel à des milliers de personnes qui ne se seraient jamais rencontrées autrement est le graal du web ! Wikipédia est le meilleur exemple comme le dit Goshu.

    Je pense que c’est juste une évolution digitale de nos métiers et que s’il y avait moins de graphistes et moins de communicants on ne se poserait pas la question car il y aurait plus de demandes que de ressources !

  • Et ça devient vrai pour beaucoup de choses malheureusement…
    Ça m’a fait pensé à cette illustration de « Mon maçon était illustrateur » :
    http://monmacon.tumblr.com/post/50577011934/vous-me-faites-un-petit-essai-je-ne-vous-cache-pas

  • illusion1986

    Effectivement dans mon procès contre crowdsourcing, je ne visais qu’une partie du crowdsourcing.

    Il faut distinguer deux types de crowdsourcing :

    — Celui qui permet à tout le monde de tirer parti du travail effectué : wikipedia, Seti@Home … avec ce type de projets l’intérêt général prime.

    — Et le crowdsourcing qui masque un élitisme et une concurrence exacerbés : creads, wilogo … avec ce type de projets seule l’entreprise qui lance un concours y trouve son intérêt.

    Mais dans mon commentaire précédent ce n’est pas le premier type de crowdsourcing que je visais mais bien le second. Et c’est bien celui là même dont il est question dans le post de yatuu.

    Je ne souhaite surtout pas généraliser.

  • Katikut

    Haaaa c’est bien sur! C’est donc ça! Les gars, on est trop nombreux! C’est notre faute, sérieux on abuse :p (ironie hein :))
    Perso en bossant dans le jeu vidéo je peux vous dire qu’en 2000 il y avait 15000 jobs dans cette branche en France. Aujourd’hui 5000…
    Et ubisoft continue à ouvrir des studios à l’étranger. Certes y’a de plus en plus de graphistes, mais y’a surtout de moins en moins de postes!

    Lire qu’on est trop sur le marché et sur ça justifie les appels d’offre, désolée mais ça me fout un peu la rage 🙁 pour moi ce sont surtout des marketeux qui profitent du système.

    Si il y avait trop de boulanger, est-ce que ça nous donnerait le droit de les mettre en compétition? Non!
    C’est dingue comme le graphiste est traité différemment des autres! Tellement même que ça ne se voit même plus!

  • jcg13

    Bonjour yatuu,

    Dis moi…
    Tu te croyais obligée de me casser le moral, là, de bon matin ?
    (même pas je veux en dire plus !)

    JC

  • PetitPot

    Pour ceux qui ont joué à « Bioshock Infinite », on y retrouve une situation similaire.

    Des travailleurs (un peu comme à l’ANPE) sont assemblés devant une personne perché sur une estrade et mettant au enchère du travail. Cette personne HURLE une offre d’emploi, avec un temps imparti et le salaire qui va avec. Les gens, pour travailler, hurlent leurs temps de travail comme au enchère…. celui qui propose de faire le travail le plus rapidement est embauché (sur le champs… c’est à dire: cours petit lapin, tu travailles déjà, tu perds du temps …).

    Le pire dans tout ça, c’est que non seulement on y a déjà un pied… mais qu’au train où vont les choses, le deuxième ne va pas tarder à venir!

    Bravo Yattu! Encore une superbe planche, c’est toujours aussi agréable de vous lire!
    Bye!

  • C’est un système pourri, mais le problème c’est plutôt les graphistes qui acceptent de participer. Et tout ceux qui travaillent pour rien ou presque globalement.
    Mais c’est bien d’en parler ceci dit 🙂
    Et c’est vrai que ça existe pas mal au niveau des agences, mais c’est pas pour ça que c’est acceptable. Faudrait que tout le monde fasse comme Leg : http://www.docnews.fr/data/classes/actualite/actu_12604_vignette_bandeaufiche.jpg

  • MichaelKael

    C’est comme tout il y a du bon et du moins bon. De là à dire « que c’est le mal » je te trouve un peu catégorique sur ce coup ma très talentueuse yatuu !

    Je comprends que certains participent. Il faut de tout pour faire un monde; mais des pratiques sont à bannir. Les sites comme Wilogo, designcrowd ou withdesigners rabaissent complètement notre métier.
    On atteint des sommets avec Graphiste.com qui n’est même pas capable d’avoir un logo correct :p

  • MichaelKael

    Yatuu il y a un décalage d’1h entre l’heure de publication et l’heure réelle ! Sur quel créneau horaire es-tu ?

  • Woaw et bien la vie est dure quand on veut faire ce que l’on aime…
    Il nous faut des personnes comme toi pour nous montrer l’envers du décor de ces métiers de graphistes 🙂

  • Cher Poupette,

    c’est chouette, c’est gentil de soutenir les ârtist’, les artisans et les graphistes. Pour compléter votre commentaire, et comme le monde n’est pas vraiment en mode bisounours, un petit lien vers un site drôle/désespérant/énervant/tellement vrai (promis, c’est pas mon site j’y suis pour rien ch’fais pas de la pub perso, c’est juste complètement en rapport avec la note de Yatuu) :
    http://monmacon.tumblr.com/

    Au passage, et en dehors de cette note note, j’adore ton blog Yatuu ! ! ^^

  • Tiens je parlais de ça avec mon homme ce matin, il m’expliquait que selon la loi, l’appel d’offre devait ressembler à ça:

    Ok, boîte n°1, vous me proposez un site web comme ça, une logo comme ça pour un prix X. Et vous boîte n°2? Un site web, un logo et un flyer pour un prix Y? Ok je vous prends vous, maintenant mettez-vous à bosser.

    En aucun cas les gens qui répondent à l’appel d’offre ne doivent livrer par exemple un logo fini. C’est parfaitement illégal il semblerait. 🙁

  • C’est tellement vrai…
    Et la magie du web fait qu’il y aura toujours quelqu’un pour participer à ces concours. La réalité du monde fait qu’il y aura toujours quelqu’un de moins bien payé (ou pas payé du tout) qui sera ravi de jouer pour des cacahuètes.
    C’est là dessus que ces sites comptent pour s’enrichir et c’est bien triste.

  • Le problème est le même partout…dans tous les domaines…
    Normal, vous voyez, vous, des panneaux publicitaires qui incitent à autre chose que d’acheter moins cher que gratuit?
    Tout le monde défend, bec et ongles, les prix et le savoir faire, dans des compétences respectives) MAIS
    Que celui qui n’a jamais cherché au moins cher dans un tout autre service que le sien leave a reply.

  • dans un autre style,
    par expérience personnelle, après 10 ans d’études, après avoir léché les bottes de ton patron nuit et jour, si tu n’écries pas 10 articles qui seront publiés, avec son nom associé bien sûr, tu es éjecté, et tu deviens bac + rien du tout!

    le monde du travail n’est plaisant que lorsque tu ne dépends de rien ni personne j’ai l’impression.

  • topinambour

    Ca me rappel aussi cette video sur le travail spéculatif : http://www.youtube.com/watch?v=DsstOs-K7gk

  • Aussi peu évident que cela puisse être, je n’y participe jamais. Maintenant c’est comme tous. Si les gens répondent à ces appels d’offres, pourquoi est ce qu’elles cesseraient d’exister ?

  • @topinambour c’est carrément la même chose en fait..

  • @Thomas, si tu repasses par là 🙂
    Je connais bien ce site, il est d’ailleurs dans ma Blogroll, il est très intéressant et sarcastique en même temps, l’air de rien, j’aime beaucoup!

  • So true..
    Il y a aussi les concours qui masquent ce genre de truc.
    1500 participants pour avoir l’honneur de faire l’affiche officielle de la convention de Nebouzat !
    On voit aussi pas mal de gens jaloux piétiner notre passion, ne supportant pas qu’on puisse chercher à en vivre. Après tout, eux aime pas leur boulot, pourquoi nous devrions nous l’aimer ?

  • Supers illustrations !
    Mais ton programme utilisé par ce blog (wordpress), as tu payé les informaticiens qui l’on conçu ? et les système linux apache php qui en permettent le fonctionnent ?
    Certainement pas – ça coute 0€,
    pour des systèmes qui sont en réalité ultra sophistiqués et d’une qualité dépassant de très loin celle d’éditeurs comme Microsoft Oracle etc..

    Parce-que ça a été fabriqué en mode open source – par des centaines des milliers d’informaticiens qui y trouvent leur compte – c’est proche du principe crowd sourcing – A toi d’y trouver ton compte.

  • Une BD qui soulève la triste réalité à laquelle les graphistes sont bien malheureusement confrontés…

    Néanmoins, quelques remarques en passant :

    – Ce n’est pas le crowdsourcing en cause mais le perverted crowdsourcing. Le travail collaboratif n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire, par contre, le travail spéculatif est une plaie pour tous les secteurs d’activité, et pas que pour les freelances. D’où un titre qui peut porter à confusion…

    – Tu ne sembles blâmer que les sociétés qui exploitent les pauvres graphistes mais la réalité n’est pas aussi simple ou manichéenne que ta BD semble le montrer. Le problème n’est pas tant du côté des sociétés s’adonnant au travail spéculatif mais aussi et surtout du côté des graphistes acceptant la mise en concurrence gratuite. L’heure est à la responsabilisation de notre profession. Commençons déjà par arrêter d’accepter de travailler gratuitement dans l’espoir de décrocher un travail tel un âne avec sa carotte et nos métiers n’en seront que mieux préservés.