Je vois pas ou est le problème…

27 Juin. 2011

La vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires

  • Alex

    Ah ah !! J’adore ces petites bouilles avec leurs gros yeux ronds !! C’est tout mimi’ et on imagine presque entendre leurs voix ! 🙂

  • Sylvain G

    il manque le mégaphone de l’enseignante pour se faire entendre dans le raffut …. 🙂

  • Tellement vrai ! Et pour être plus réaliste, il en faudrait qui soient assis dans les travées…

  • _laep

    eh mais elle connait tous les prénoms ?

  • Benjamin

    Instit’, en l’occurrence. Mais je vous rassure, c’est déjà quasiment comme ça dans les collèges…
    Il n’empêche, notre petite blogueuse se lâche !

    J’en profite pour préciser qu’Evreux est en rupture de stock pour ta bande dessinée, et que j’ai eu le dernier exemplaire 🙂 ! Excellent !!!

  • Franck

    Je comprends la frustration. Vivant à Madagascar mais ayant passé mes années lycée en France, j’ai pu comparer l’ambiance des classes d’ici (près d’une cinquantaine d’élèves) à celle de là-bas (on rouspète à partir de trente).

    Entre autres, ici, les élèves portent plus souvent des numéros que des prénoms. Ah, la bonne vieille époque où j’étais « n°13 » ou « n°8″…

  • C’est hallucinant que le gouvernement ne se bouge pas le c**!

    J’ai voulut passer mon CAPES pour être prof de SES mais devant l’évolution du statut de professeur j’ai jeter l’éponge, il faut faire qqc!

  • Dada

    Je sais que je vais être hué, mais à titre perso je pense qu’il vaudrait mieux travailler sur la qualité des profs que sur leur quantité, parce que si c’est pour se faire lire le livre d’histoire, on en est tous capable nous-même ^^.