#3 – Doutes

doutes3

À suivre…

Share Button

12 Comments

  1. aaaaah suspence !! je veux savoir !! 😀

  2. Han le teasing de méchant !!!! Fourbe !!

  3. Je confirme, outre le fait la parentalité ne me laisse plus beaucoup de ressource et de temps pour ce loisir, j’ai de plus en plus souvent un frein à commencer une nouvelle série de peur de rester sur ma faim …
    Et c’est un cercle vicieux : moins on achète de 1er tome ou de jeunes auteurs, moins les maisons d’éditions leur laisse une chance … ‘-_-

  4. Tu veux nous tuer avec un tel suspens.

    Je ne sais pas vraiment de quoi je parle j’avoue mais à l’heure actuel tu n’aurais pas moyen de faire des suites en passant par du crowd funding ? Histoire de faire l’édition de tes tomes par toi même ?

    Sinon je sais aussi que certains blogueur BD arrive à vivre (je sais pas si c’est difficile pour eux où pas) avec des financements Tipee.

    Je me doute que de contourner le système est très difficile mais pouvoir directement payer le créatif sans payer un mec qui prends des décisions à la place du public est tellement plaisant.

  5. Merci pour ce suspens de malade ahah vu la tête que tu fais dans ton dernier dessin, j’espère que ça sera positif 😀

  6. Salut ! J’allais moi aussi te suggérer le crowfunding pour une auto-édition (regarde ce qu’a fait laurel pour « Comme Convenu » via Ulule)
    Il y a pas mal de sites de financement participatif, et comme tu as déjà un blog suivi, tu peux assez facilement faire ta pub, avoir des lecteurs parmi les gens qui te suivent !
    Par contre, j’imagine que c’est bcp de boulot (ben oui, tu dois gèrer l’impression etc)
    Et il faut que tu donnes des aperçus de ce que ça donne, pour faire baver les gens !

  7. Et demain ??? On aura la fin au moins ????
    C’est ABUSÉ !!!!!

  8. Bien sûr je blague hein ! Lol
    Hâte de la suite, quel suspens !!!!

  9. C’est marrant que tu mentionnes pas que le coup du tome 1 sans suite, ça t’es deja arrivé. Sasha someone ? 🙂

    Et àa ce sujet, je relance : si tu décides de faire la suite en auto-édition, voir même en webcomics avec un patreon, je back sans hésité.

  10. Ah ah la suite !!!
    J’avoue que pour les lecteurs c’est très chiant aussi ! J’ai une série qui est arrêtée parce que la maison d’édition ne fait pas assez de chiffres, donc ils ne traduiront pas les deux derniers tomes Et ça, malgres les petitions … Je suis nulle en anglais.

  11. Une question que je me pose, étant donné que les auteurs sont les principaux producteurs de richesse des sociétés d’éditions, pourquoi ne pas vous unir dans une société de type SCOP? Vous auriez un réel pouvoir de décision sur la façon dont vos oeuvres seraient publiés et ne seriez plus contrains de malmener vos histoires pour de vulgaires questions comptables ou d’irréalistes exigences de rentabilités (une SCOP qui tourne bien fait entre 4 et 6% de croissance par ans, les investisseurs institutionnels exigent du 15%, souvent au prix de la viabilité de l’entreprise à long voir à moyen terme)

  12. Laissez moi vous raconter l’histoire d’une mangaka japonaise:
    Elle avait commencer à faire une serie, le magazine de publication a arrêté la serie, alors par respect pour ses lecteurs, elle a fait une suite qu’elle a publié sur internet.
    L’histoire ne dit pas si c’était gratuit ou payant mais j’aime bien cette annecdote.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

© 2017 YATUU

Theme by Anders NorenUp ↑